Adaptation littéraire et courts métrages d’animation

 

Au milieu de l’image coulent les textes
sous la direction de Jérôme Dutel
Éditions L’Harmattan – 2020
252 pages
ISBN : 978-2-343-19756-2

 

Avant lecture, saisir ce livre entre mes mains impatientes est d’emblée un motif de satisfaction pour au moins trois raisons.
Premièrement, je salue chaleureusement la pérennité de la collection “Cinémas d’animations” créée voilà un peu plus de dix ans et dirigée par Sébastien Roffat. Laquelle profite à bon escient de l’émergence d’une nouvelle génération d’enseignants-chercheurs bien décidée à consolider le corpus traditionnellement pauvre et peu enclin à la vulgarisation de la prose universitaire dédiée à l’imagerie animée dans toute sa diversité.
Deuxièmement, le sujet de l’adaptation d’œuvres littéraires en animation étant à peu près aussi ancien que le cinéma d’animation lui-même et nonobstant peu étudié, cette somme de réflexions croisées ne pourra qu’encourager les artistes contemporains, confirmés ou novices, à “affronter” plus sereinement les œuvre littéraires.
Troisièmement, je constate avec joie que la recherche critique daigne enfin poser un regard intéressé sur les formes alternatives (expérimentales, anticonformistes, libertaires) de création animée. Intérêt matérialisé ici par la visibilité donnée au travail ciné-graphique de Marie Paccou, dont je crois profondément qu’on ne mesure pas encore assez à quel point il est emblématique des pouvoirs – narratif, poétique, émotionnel, neuro-sensitif, … – insoupçonnés de l’animation quand elle s’affranchit de ses corsets technologico-budgétaires et recouvre sa pureté essentielle. C’est dit.

 

[revue de lecture, prochainement]

 

“Cet ouvrage, fruit d’une journée d’études (2017) et d’un colloque international (2018) tenus sous l’impulsion du Centre d’Études sur les Littératures Étrangères et Comparées (CELEC) de l’Université Jean Monnet Saint-Étienne et en collaboration avec le festival Ciné Court Animé de Roanne (42), propose, à travers des approches à la fois divergentes et convergentes, d’explorer, de réexplorer les différents aspects des liens entre image et texte en se penchant spécifiquement sur le formidable espace ouvert par le court métrage d’animation.”

[extrait de la 4e de couverture]

 

 

Extraits de l’interview de Marie Paccou :

Je suis fatiguée du système de production de courts métrages en France, qui repose sur une toute petite bande de producteurs, pas toujours scrupuleux, et le projet des Livres Flippées est aussi né de cette fatigue, de ce que devient un cinéma d’animation en vase clos, s’auto-référençant jusqu’à la caricature.

NB : je placerais bien les propos surlignés en exergue de “Desseins animés” !

 


Sommaire

Introduction : Inactualité de l’Adaptation en Animation
Jérôme Dutel

Libérer les classiques ? Next (1990) et Achilles (1995) de Barry Purves
Isabelle Cases

Entretien avec Marie Paccou : “Je dessine dans mes livres les films qu’ils m’inspirent”
Jérôme Dutel

Adaptation littéraire t court métrage d’animation : Poïétique de la circularité et de l’écart
Patrick Barres

Imaginaires de la pratique de l’adaptation
Sophie Beauparlant

Baba Yaga animée des années 1930 à nos jours : Enjeux et représentation
Laurent Dehgan

L’adaptation à la Tex Avery : S’appuyer, s’approprier, s’affranchir
Pierre Floquet

Le voyage de Gulliver au Japon et les paradoxes de l’insularité
Samuel Kaczorowski

The Legend of Sleepy Hollow (1949) de Clyde Geronimi et Jack Kinney
Entre comédie, grotesque et terreur
Gilles Menegaldo

Ceux d’en haut sont-ils encore dans l’auberge ? L’Auberge (1886) de Guy de Maupassant et Ceux d’en haut (2012) d’Izù Troin
Jérôme Dutel

Le démon du pervers-son dans The Tell-Tale Heart (2005) de Raul Garcia
Jocelyn Dupont

Theodore Ushev : animer la parabole
Nicolas Cvetko

Entretien avec Arnaud Demuynck : “Je ne suis pas un auteur littéraire mais je suis un être littéraire”
Jérôme Dutel

Comment Wang-Fô fût sauvé : le “peut-être” du cinéma de René Laloux
Xavier-Kawa-Topor

L’adaptation du Vieil homme et la Mer (1999) d’Alexander Petrov
Une aventure entre réalisme et onirisme ?
Antoinette Nort

Poëtique de Jabberwocky, ou les vêtements de paille d’Hubert Paglia (1971) de Jan Švankmajer
Pascal Vimenet

Le Puits, le Pendule et l’Espoir (Švankmajer, 1983) : Les machines infernales du récit
Jocelyn Dupont

Entretien avec Frédéric Even : “Pourquoi adapter La Métamorphose de Kafka en donnant une forme humaine à Grégor Samsa”
Jérôme Dutel

Kafka fait main : The Metamorphosis de Mr Samsa (1977) de Caroline Leaf
Nicolas Cvekto

Animer l’illustré : Švejk, Hašek, Lada, Trnka… et les autres
Hélène Martinelli

Répercussions psychologiques dans Dernière porte au Sud (2015) de Sacha Feiner
Sandrine Le Pontois

Entretien avec Sacha Feiner : “Adapter Dernière porte au Sud de Foerster, ça n’a alors pas été vraiment un choix, ça a été une évidence”
Sandrine Le Pontois

 

Images et liens de quelques films cités dans cet ouvrage

*Les titres marqués d’un astérisque figurent sur des DVD disponibles en France.
Certains d’entre eux sont référencés dans la rubrique Ressources audiovisuelles de “Desseins animés”.

Achilles* de Barry Purves (1995)
La princesse grenouille de Mikhaïl Tsekhanovski (1954)
The shooting of Dan McGoo de Tex Avery (1945)
Le château dans le ciel de Hayao Miyazaki (1985)
The Legend of Sleepy Hollow de Clyde Geronimi et Jack Kinney (1949)
Ceux d’en haut d’Izu Troin (2012)
The Tell Tale Heart de Raul Garcia (2005)
Comment Wang Fô fût sauvé de René Laloux (1987)
Le vieil homme et la mer* d’Alexander Petrov (1999)
Jabberwocky de Jan Svankmajer (1971)
The Metamorphosis of Mr Samsa* de Caroline Leaf (1977)
Dernière porte au Sud de Sacha Feiner (2015)

> Pour commander ce livre

Image d’en-tête
Extraite de Ville Neuve de Félix Dufour-Laferrière, adaptation libre de la nouvelle de Raymond Chandler, “La cabane de Chef”
L’unique image de cet ouvrage, qui figure en première de couverture, est extraite de Tristan et Iseut (2017), livre flippé de Marie Paccou

 

anima