Catalogue de la rétrospective Walerian Borowczyk

catalogue_retrospective_borowczyk_pompidou2017

 

Catalogue en quatre volumes de la rétrospective Walerian Borowczyk (24 février-19 mars 2017) au Centre Pompidou, à Paris.
Sous la direction de Daniel Bird
Co-édité par Friends of Walerian Borowczyk/Centre Pompidou/Le Chineur Éditions/Musée-Château d’Annecy – 2017
4 x 112 pages / bilingue (français-anglais)
ISBN : 978-2-9549867-9-1

 

Publié à l’occasion de la rétrospective que lui a consacré – trop brièvement sans doute –  le Centre Pompidou, ce catalogue retrace le parcours exceptionnel, et néanmoins chaotique, de l’un des maîtres les plus inclassables de l’art moderne, français en l’occurrence, puisque, bien que polonais, c’est en France qu’il réalisa la majeure partie de son œuvre protéiforme et transdisciplinaire.
A renfort de nombreuses illustrations (détails de photogrammes agrandis et maquettés à fond perdu) et de textes limpides, signés Daniel Bird (commissaire de la rétrospective), ce récit biographique divisé en quatre tomes tente à son tour de réhabiliter, sinon de stimuler la (re)découverte d’un « artisan alchimiste » quelque peu maudit, sinon souvent censuré, poète surréaliste devant l’Éternel et le Diable, et philosophe de l’érotisme transgressif.

Artiste complet adulé par les amateurs d’image animée avant-gardiste comme par les adeptes du cinéma radicalement anticonformiste, Walerian Borowczyk a su rester en marge des sentiers battus durant toute sa carrière, quels que soient les champs d’expressions où il excellait : gravure, illustration satirique, affiche, photographie, cinéma d’animation (avec son binôme et coreligionnaire jusqu’à la fin des années 50, Jan Lenica), mise en scène, décors, cinéma de vues continues, peinture, écriture littéraire et poétique.
Autrement mieux exprimé par le monumental acteur Michel Simon : « Ce type est formidable. Il plante des clous, il peint, il dessine des costumes, et il a un nom imprononçable. je veux tourner avec lui ! »

Extraits choisis pour commencer à cerner le personnage :

« Les images qui passent sur l’écran expriment les pensées et les sentiments de l’homme. Témoin d’événements en cours dont le déroulement ne cesse d’éveiller de l’inquiétude. [Nous avons] essayé de mettre à profit les possibilités existant dans le caractère même de l’art cinématographique qui, à notre avis est avant tout un art visuel. »
Borowczyk et Lenica, 1958

« Nous [voulions] revenir à un cinéma purement visuel, construit de façon moderne, enrichi d’éléments de sons et de couleurs. Nous ne [voulions] nous limiter à aucun genre stylistique, comme par exemple le film d’animation. Nous [voulions] plutôt atteindre tout ce qui éveille l’imagination, et touche, et amuse et distrait l’œil. »
Jan Lenica

« Le principe qui me guide dans tout ce que je fais au cinéma est celui que j’ai appris dans ma jeunesse : le cinéma est un défilement de 24 images par seconde (25 pour la télévision). Cette analyse, ou cet extrait de ce que l’œil perçoit, est la source du cinéma. Je me demande donc en permanence comment je puis m’exprimer à travers ces vingt-quatre images qui défilent et créent le mouvement – ou l’illusion du mouvement. Le jour où j’ai compris cela, j’ai tout de suite trouvé de nombreuses idées. Mais je n’étais pas le premier. Méliès était déjà passé par là. »
Walerian Borowczyk

« Il n’y a aucun différence entre un film d’animation et un film en prises de vues réelles. La technique peut différer, mais la pensée est la même. »
Walerian Borowczyk

 » Ce qui est beau n’est assurément pas de la pornographie. C’est là un terme législatif, et non artistique. Du point de vue de la morale et des bonnes manières, la « pornographie » est quelque chose d’interdit. Les critères qui définissent ce qui est nuisible ou non, varient en fonction de la période, de la société, du contexte. Il n’y a pas deux pays qui interdisent les mêmes choses.
« Pornographie » est en fait un mot vide de sens ; tout peut être pornographie… En un mot, la pornographie dépend de la perception de chacun. Je considère qu’un homme moralement normal peut regarder ce qu’il veut sans que cela lui nuise, y compris l’érotisme, qui est simplement l’amour sans le but de procréer. C’est là, je pense, la meilleure définition. Les films érotiques révèlent la fascination qu’exerce sur nous l’amour physique. L’Art a le droit, le privilège, de plonger dans les plus secrètes de nos pensées. »
Walerian Borowczyk, 1975

« Satan est bien réel. Je l’ai combattu toute ma vie. Il n’a pas été créé par Dieu. Satan a été créé par le libre-arbitre, donné par Dieu à l’homme… »
Walerian Borowczyk

Une fulgurance qui en convoque une autre – littéraire – puisée dans son recueil de nouvelles « Anatomie du Diable » (1992) :
 » […] le Diable peut apparaître sur la terre en format très réduit, mais comment est-il fait ?
A-t-il la queue par devant ou par derrière ?
J’affirme que la queue du Diable est placée sur la partie antérieure de son corps. Je n’ai jamais vu un diable avec la queue par-derrière.
L’avez-vous vu, vous ? »

 

Sommaire

1. Walerian Borowczyk – Les origines (1929-1958)

• L’Académie des Beaux-Arts de Cracovie (1946-1951)
• Dessins satiriques et lithographies (1949-1955)
• Les affiches (1955-1958)
• Premiers films professionnels (1957)
• Le Kino Group (1958)
• Filmographie
• Bibliographie

2. Walerian Borowczyk – Apothéose (1959-1969)

• Argos Films (1959)
• Les cinéastes associés (1959-1964)
• Pantaléon Films
• Le théâtre, une île et un phonographe (1967-1969)
• Filmographie
• Bibliographie

3. Walerian Borowczyk – Le devant de la scène (1970-1975)

Blanche (1971)
Une collection particulière (1973)
Contes immoraux (1974)
Histoire d’un péché (1975)
La bête (1975)
• Filmographie
• Bibliographie

4. Walerian Borowczyk – En marge (1976-2006)

• Art & essai et exploitation (1976-1977)
• Les Films du Jeudi (1978-1979)
• Whodunit Productions et L’art d’aimer (1980-1983)
• La traversée du désert (1984-1991)
• Renaissance (1992-2006)
• Filmographie
• Bibliographie

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

anima