Deux figures féminines – Tamadjert (Sud-Est de l’Algérie)

peinture_rupestres_deuxfemmes
Crédit photographique : Alain Sèbe  – Tamadjert – 1985/1991
Ces deux figures féminines ne s’inscrivent pas dans une durée. Elles semblent plutôt représenter deux femmes distinctes (probablement des danseuses) captées dans l’instant d’un moment étalé. Ce qui m’incite à invoquer cet exemple dans cette rubrique consacrée aux origines de l’image en mouvement, c’est précisément l’attitude “photoréaliste” (pardonnez l’anachronisme) que l’artiste a parfaitement restituée en choisissant de montrer le vêtement volatile de ces deux femmes, aux courbes (soit dit en passant) particulièrement élégantes. En outre, l’effet de “transparence” de ce qui s’apparente à une minijupe transmet bien plus qu’un sentiment de mobilité.
Par ailleurs, les observateurs aguerris voient dans cette peinture une tentative audacieuse de perspective : la seconde “danseuse” serait positionnée légèrement en retrait par rapport à la première. Cet effet est accentué selon la position et l’angle de vue du spectateur qui regarde en contre-plongée cette scène fixée sur une paroi en hauteur.

Appartenant à la période néolithique dite “caballine analphabète”, caractérisée par la présence de chars tirés par des chevaux (sous ces deux femmes, se trouve un char volant), ces figures pariétales d’environ 25 cm de hauteur pourraient remonter à – 3000 ans avant JC.

anima