Écrire la création animée

 

L’excellent site web DDrawings propose d’appréhender concrètement les modalités et enjeux de l’écrire filmique pour l’animation. Sa rubrique, intitulée “Notations” permet une approche alternative de la structure narrative de trois grands classiques.
On explore ainsi la comédie burlesque des frères Fleischer, Mr Bug Goes to Town en suivant le schéma émotionnel de son récit, tel qu’il fut pensé et formalisé en 1941, le magistral Il était une chaise de Claude Jutra et Norman McLaren (1957), sur la base des notes manuscrites millimétrées de ce dernier et le vertigineux Tango de Zbigniew Rybczyński (1980) à mesure que se déroule l’impressionnante trame mathématique de la vingtaine de boucles qui s’entremêlent à la perfection pendant les huit minutes de ce chef d’œuvre absolu du cinéma.

Où l’on comprend qu’écrire un film d’animation à forte valeur artistique ne se résume pas à la rédaction d’une continuité narrative et à sa transcription sous forme de storyboard (scénario en images).
Il pourra être utile de montrer ces travaux exemplaires aux organisateurs des commissions de soutien à la création audiovisuelle qui s’obstinent, souvent par pure ignorance, à nier les laborieuses spécificités de l’écriture au 24e d’image près.

 

[ Merci à Marie Paccou pour l’info ! ]

 

 

 

 

 

anima