La couleur des films

couleur_desfilms_tournay

 

Dictionnaire chromatique du cinéma
par Alexandre Tournay
Éditions Pyramyd – 2016
1035 pages
ISBN : 978-2-35017-374-0

 

Résumer un long métrage à un disque colorimétrique, obtenu par superposition de milliers de cercles d’intensité lumineuse et chromatique précise, chaque cercle correspondant peu ou prou à la synthèse d’un plan du film.
Reproduire l’opération avec mille longs métrages internationaux jalonnant toute l’Histoire du cinéma.
Constituer ainsi le premier dictionnaire chromatique du 7e art.
Autrement dit, pénétrer dans une œuvre cinétique par la schématisation graphique pour l’appréhender dans son contexte global, d’une manière distanciée, selon une élévation inédite.
Voilà le brillant concept de l’ouvrage phénoménal d’Alexandre Tournay.

Et qu’observe-t-on de ce point de vue aérien ?
Une quantité infinie de palettes, tantôt redondantes aux titres et aux sujets des œuvres, tantôt symboliques, voire métaphoriques.
Des tonalités, subtiles, grossières, contrastées, unifiées.
Des sillons narratifs de profondeurs variables marquant accessoirement les divisions, franches ou mystérieuses, des récits.
Des atmosphères, parfois évidentes, plus souvent inattendues.
Des idéologies, des dogmes, des genres, des postures, des convictions.
Et, si l’on prend la peine de s’attarder longuement sur ceux qui nous accrochent, par affinité ou par curiosité, on accède à autant d’expériences hypnotiques renvoyant directement à la préhistoire du cinéma, au procédé d’entraînement de la pellicule, à l’insondable vérité du récit filmé, vortex où l’âme s’abîme volontiers.

schema_cercle_chromatique_mrfoxA gauche : mon schéma chromatique « plan-par-plan » de Fantastic Mr Fox.
En haut à droite, le disque correspondant au film de Wes Anderson, dans l’ouvrage d’A. Tournay.
En bas à droite : plan quasi-subliminal, en forme de mise en abyme, extrait du long métrage animé.
Pour peindre la stratégie d’attaque des animaux, Felicity, la femelle de Mr Fox, utilise ni plus ni moins que la palette chromatique du film !

 

Voilà quelques années, j’ai commencé à intégrer dans mes conférences pédagogiques dans le cadre des dispositifs d’éducation à l’image (École et cinéma, Collège au cinéma, Lycéens et apprentis au cinéma) des schémas chromatiques élaborés à partir des principaux plans des longs métrages proposés à l’analyse. Travaillant principalement à partir de films d’animation, majoritairement façonnés par la couleur picturale, la démarche s’est avérée terriblement efficace, si j’en juge par les retours des enseignants auxquels je les présente régulièrement.
J’ai commencé avec Fantastic Mr Fox, long métrage de Wes Anderson (dont on sait l’acharnement quasi-obsessionnel à recomposer le monde à ses couleurs). L’expérience est allée au-delà de tous mes espoirs. Je l’ai déclinée systématiquement avec plus ou moins de réussite mais toujours avec la grande satisfaction d’accéder à une trame secrète, imperceptible à l’œil nu du spectateur emporté par le flot d’un film.
Je me dois donc d’exprimer ici mon regret de ne pas trouver dans le pavé d’Alexandre Tournay, par exemple, les films de Jean-François Laguionie, L’île de Black Mór et Le tableau, celui de Tomm Moore, Brendan et le secret de Kells. Leur palette chromatique respective est, de mon point de vue, exemplaire.
Mais je pinaille…

 

Sommaire

Introduction
1000 films*
> pour chacun d’entre eux :
– titre en français et titre original
– disque chromatique
– réalisateur, année de sortie, pays d’origine, durée
– les 7 couleurs dominantes du film
Index des réalisateurs
Index par années
Remerciements

 

* Les 80 longs métrages d’animation cités dans ce dictionnaire :

Blanche Neige et les sept nains (Disney)
Fantasia (Disney)
Pinocchio (Disney)
Dumbo (Disney)
Bambi (Disney)
Cendrillon (Disney)
Les aventures de Peter Pan (Disney)
La Belle au bois dormant (Disney)
Merlin l’enchanteur (Disney)
Mary Poppins (Disney)
Le livre de la jungle (Disney)
Galaxy Express 999 (Matsumoto)
Le roi et l’oiseau (Grimault)
Brisby ou le secret de NIHM (Bluth)
Nausicaa de la vallée du vent (Miyazaki)
Le château dans le ciel (Miyazaki)
Mon voisin Totoro (Miyazaki)
Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (Zemeckis)
Le tombeau des lucioles (Takahata)
Kiki, la petite sorcière (Miyazaki)
La petite sirène (Disney)
La belle et la bête (Disney)
Aladdin (Disney)
Porco Rosso (Miyazaki)
L’étrange Noël de M. Jack (Selick)
Ghost in the shell (Oshii)
Pocahontas (Disney)
Si tu tends l’oreille (Kondo)
Toy Story 1, 2 (Pixar)
Pefect Blue (Kon)
Princesse Mononoke (Miyazaki)
Kirikou et la sorcière (Ocelot)
Mulan (Disney)
Fantasia 2000 (Disney)
Le géant de fer (Bird)
Chiken Run (Aardman)
Dinosaure (Disney)
Princes et princesses (Ocelot)
Monstres et Cie (Pixar)
Shrek 1, 2, 3, 4 (Dreamworks)
L’âge de glace 1, 2, 3, 4 (Blue Sky)
Le monde de Nemo (Pixar)
Les Triplettes de Belleville (Chomet)
Les Indestructibles (Bird)
Madagascar 1, 2, 3 (Dreamworks)
Wallace et Gromit, le mystère du lapin-garou (Aardman)
L’illusionniste (Chomet)
La traversée du temps (Hosoda)
Persépolis (Satrapi/Parronaud)
Ratatouille (Pixar)
Kung-fu panda 1, 2 (Dreamworks)
Ponyo sur la falaise (Miyazaki)
Valse avec bachir (Folman)
Wall-E (Pixar)
Coraline (Selick)
Fantastic Mr Fox (Anderson)
Là-haut (Pixar)
Mary et Max (Hosoda)
Moi, moche et méchant 1, 2 (McGuff/Universal)
Raiponce (Disney)
Les aventures de Tintin, le secret de la licorne (Splieberg)
Les mondes de Ralph (Disney)
Aya de Yopougon (Oubrerie, Abouet)
Monstres Academy (Pixar)
La reine des neiges (Disney)
Le vent se lève (Miyazaki)
Les nouveaux héros (Disney)
Les pingouins de Madagascar (Dreamworks)
Vice Versa (Pixar)

 

> Commander ce livre

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

anima