La face cachée du sarcophage de Paestum

plongeur_pastum
Quelles que soient les interprétations symboliques de cette peinture mystérieuse, résolument conçue dans l’intention de n’être “vue” que par des yeux éteints, on ne peut rester insensible au dynamisme extraordinaire de la pose de ce plongeur éternellement immobilisé en suspension dans l’immédiat instant suivant l’extension de son plongeon dans l’océan.
L’avant et l’après se laissent naturellement imaginer. Nul besoin de décomposition du mouvement. Par un insondable processus cérébral de fabrication d’images mentales complémentaires, nous, spectateurs privilégiés de ce saut de l’ange que nous n’aurions du jamais voir, ré-inventons l’action dans toute sa temporalité et au-delà, forts de nos expériences sensorielles passées et de notre aptitude à rêver.Cette fresque étrusque appartenant à la fameuse “Tombe du Plongeur” (Paestum, à quelques kilomètres au sud de Salerne, Italie) est la plus fascinante des scènes peintes sur les parois intérieures du caisson d’un sarcophage datant de 480-470 av. J.-C.

anima