Le cinéma graphique

cinemaègraphique_willoughby

 

 

“Une histoire des dessins animés : des jouets d’optique au cinéma numérique”
de Dominique Willoughby
Éditions Textuel – 2009
287 pages
ISBN : 978-2-84597-344-2

Spécialiste du pré-cinéma, l’historien et universitaire Dominique Willoughby, s’attache à révéler les tenants et aboutissants d’un art “pur”, “hybride”, “fondamental” dont la synthèse du mouvement serait la quintessence.
Des expériences ludo-scientifiques nées avec la Révolution industrielle, jusqu’aux images calculées, constituantes incontournables du paysage visuel contemporain, le caractère “zootropique” – c’est-à-dire cyclique, métamorphe, illusionniste de cette Histoire inachevée saute aux yeux.

La construction manuelle et l’animation des images ont donné naissance au cinéma puis furent marginalisées […] pour réapparaître comme fondement du cinéma numérique.
Lev Manovich, “What is Digital cinema?” (1998), cité par Willoughby à la toute fin de son ouvrage.

 

Sommaire :
Chapitre 1
Introduction
Le mouvement des inscriptions

• Naissance d’une passion
Le cinéma graphique
Méthodes graphiques et synthèse du mouvement
Le fond graphique du cinéma
Tekhné du cinéma graphique
• Les noms et les mots du cinéma graphique
• Animation
• Synthèse cinématographique du mouvement
Les méthodes graphiques associées à la synthèse du mouvement
Le graphe comme fonction ou partition du mouvement
L’infini travail de la construction graphique des mouvements
Art et techniques du cinéma graphique
Polygraphies et hybridations
• Les fondements graphiques du cinéma, ou l’état fondamental du cinéma graphique

Chapitre 2
Le cinéma graphique du XIXe siècle
Des disques stroboscopiques aux pantomimes lumineuses

• L’invention du cinéma
L’esthétique retrouvée du cinéma graphique au XIXe siècle
• Les disques
Immobilité et mouvements apparents
Premières figures du mouvement
Phases, cycles et répétitions
• Les rubans d’images
Zootrope, praxisnoscope et chronographie
Le praxinoscope
Les pantomimes lumineuses
La photo-peinture animée
Art, photographie et cinéma graphique
Garder la main
Géométrie du mouvement
Conclusions

Chapitre 3
Le cinéma graphique à l’ère du cinéma photographique
• Résurgences et réinventions du cinéma graphique dans le cinéma argentique
Dessins express, racés magiques
Décollation, collure et “Cohlages” cinématographiques
De Blackton à Cohl, la réinvention du dessin animé
Pensée animée
Polygraphie et polytechnicité
Winsor McCay et les débuts du dessin animé aux États-Unis

Chapitre 4
Les usages scientifiques et didactiques du cinéma graphique
• Le cinéma graphique à caractère scientifique et technique
– mécanique, géométrie et mathématique
– machines graphiques
Cinéma scientifique, graphique et mathématique
Ciné-mathématiques
Esthétique mathématique et géométrique du cinéma graphique
Abîmes géométriques
Cinéma graphique didactique : instruction, propagande, publicité, les mots animés
Esthétique didactique
Information et propagande
Lettres, mots, symboles animés : du discours aux figures
Le discours graphique animé

Chapitre 5
Avant-garde, cinéma expérimental, ciné-artistes et artisans
• Film absolu, peinture animée, cinéma graphique expérimental
Art moderne, cinéma graphique et d’avant-garde
Articulations graphiques du temps
Peinture animée
Au-delà du film abstrait
Film absolu et cinéma photographique
L’articulation de la lumière
L’élément et l’unité de l’image
Le trait et la trame
Cinéma graphique avec et sans caméra
Norman MCLaren ou l’art des mouvement qui sont dessinés
• Cinéma graphique, musique et son
Synchronisation, synthèse, synesthésie
Synthèse graphique du son, son animé
Contrôle du mouvement et machines à dessiner
Expérimentation et improvisation
L’analyse de la synthèse
• Ciné artistes et ciné artisans du cinéma graphique

Chapitre 6
Le dessin animé industriel des cartoons aux longs métrages
• États-Unis : du gag aux cartoon
De la ligne animée au personnage animé
Rotoscopie, cartoon et vue sur le vif
Premières figures du cartoon ou dessin animé caricatural
L’incarnation graphique du personnage comme sensation
Métamorphisme et omnipotence de la ligne animée : extase, comique et horreur
De l’animal graphique burlesque à l’acteur animé et au cinéma dessiné
L’acteur animé à figure humaine
La nouvelle scène du long métrage en dessin animé
Le dessin, l’encre, la peinture
Le traitement séparé du décor
Multiplans
“Soyons plus fous que la dernière fois”
L’illustration animée, l’animation limitée
• Le dessin animé japonais à partir des années 60
De l’animation limitée à la renaissance du long métrage
Une nouvelle grammaire filmique
Le tracé, l’idéogramme et l’à-plat
Lumière animée
L’ère technique animée, le robot
La rythmique singulière de l’anime
Fluidité et métamorphisme de l’anime
Versatilité graphique, versatilité du récit et de la narration
Le nouveau réalisme de l’anime
Acteurs animé et dessin manuel

Chapitre 7
Cinéma graphique, électronique et méthodes numériques
• Des électrons aux pixels
• Télévision et vidéo : balayage, trame et électrons
• Les méthodes numériques
Le calcul, le code, le programme
Numérisation de la vidéo
Remodelage et versatilité numérique
Origines et catégories de l’imagerie calculée par ordinateur
Animation versus interpolation
Les vecteurs et la trame
• Images calculées en 3 dimensions
Mimesis algorithmique
Les applications concrètes de la 3D
Cartoon et animation 3D
• Numérique et traitement graphique des images cinématographiques
Le fond graphique du cinéma numérique
Cinéma et numérique

• Index
• Bibliographie
• Crédits photographiques

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

anima