Les “relevés animés” de Raphael Lerays

raphael_lerays

L’architecte et scénographe nantais Raphael Lerays anime ses carnets de croquis avec une approche quasi-documentaire qui réduit encore un peu plus la distance entre le trait du créateur et le montage filmique définitif. Au fil des années, cette démarche singulière gagne en perfectionnement, en particulier dans son rapport au son. En témoigne le “micro-film” Zap Book, produit par Pierrick Sorin (pour l’émission “Bandes à part” diffusée sur Télénantes) lequel parvient par le petit miracle de la pixilation à restituer l’instantanéité de l’acte du dessin d’observation schématique en moins d’une minute. Quelque mots de l’artiste sur sa démarche :”[…] j’imbrique le croquis d’après nature et le film d’animation, et “mets en musique“ les moments dont le dessin seul ne me permet pas de retranscrire la complexité. C’est une méthode assez intuitive, à rapprocher davantage de celle du musicien que de celle du réalisateur. Ce rapprochement est très important pour moi, les courts extraits produits tenant à la fois du haïku, du pas
de danse ou de la petite ritournelle. Les compositeurs et théoriciens qui inventèrent la musique concrète isolaient de courtes occurrences sonores, et les montaient en boucles pour en proposer une écoute “réduite“, celle de la forme seule, hors de son contexte ou de son explication physique.
Ce procédé, comparable, sous certains aspects, à celui d’un documentariste ou d’un reporter me permet également de questionner efficacement le média “animation“: Quels liens unissent dessin et musique ? Quelle parenté existe entre la page du carnet et l’écran ?

anima