Les Vieilles Légendes tchèques (vidéo et livret)

 

Long métrage de Jirí Trnka
Coffret DVD et Blu-ray, version intégrale, nouveau master 2K restauré
Distribution/édition/commande du coffret : Artus Films
Durée du film : 84 mn
Bonus : “Les marionnettes de Trnka” (détails ci-dessous), diaporama d’affiches et de photos, livret de 96 pages (détails ci-dessous)

 

« Qu’est-ce que l’esprit tchèque ? Si l’homme ne naît pas avec cet esprit,
il ne le possèdera jamais car il n’y a pas d’autre moyen de l’acquérir. »
Jirí Trnka

 

Le quatrième long métrage d’animation réalisé par le “maître des marionnettes”, Jirí Trnka, a été produit en 1952 . Le film est sorti sur les écrans en avril 1953.
Son récit se découpe en six épisodes :
1. l’arrivée en Bohême des ancêtres slaves, menés par le chef Čech (Tchèque).
2. Sous le règne de la princesse Libuše, Bijov ramène la paix en terrassant un sanglier monstrueux.
3. La princesse Libuše contestée, Premysl, le laboureur, accède au trône.
4. La rébellion des femmes (amazones) et la réconciliation des sexes.
5. Křesomysl, le roi cupide, est défié par Horymír. Condamné à mort, ce dernier s’évade de manière spectaculaire.
6. Neklan, le souverain peureux, est remplacé par Čestmír pour combattre les Luczaniens.

D’aucun(e)s pourront, au visionnage des Vieilles Légendes tchèques, trouver cette épopée héroïque “profondément ennuyeuse“. Une opinion que formulaient d’ailleurs déjà quelques critiques de presse dans les années 60 du siècle précédent, journalistes probablement déstabilisés par le rythme si particulier de ce long métrage. Autant dire que les publics – enfants et adultes – de 2020 auront à produire un relatif effort pour venir à bout de ce grand classique du cinéma d’animation. Mais passé cet effort, tout à fait surmontable en cette période de temps dilaté où il semble possible, par exemple, d’en apprécier les épisodes séparément, c’est la sensation d’avoir connu un véritable trésor qu’ils garderont longtemps, très longtemps, en mémoire.

Je veux bien même parier que, dans quelques années, une ou un cinéaste adulé(e) – tel un Wes Anderson dépoussiérant les géniales recettes d’un Ladislas Steravitch – revendiquera à son tour l’influence majeure de Trnka et, en particulier, de son adaptation des légendes tchèques. Influence de l’incroyable ingéniosité de sa mise en scène, de l’expressivité des visages immobiles des marionnettes éclairées par des lumières “expressionnistes”, de la maestria des animations de ces mêmes marionnettes dont la gestuelle et la force “psychologique” sont fascinantes, du lyrisme des étoffes claquant au vent,  peut-être aussi de l’exotisme de certains choix narratifs. Je pense notamment à l’impassible chef des Luczaniens dont le caractère terrifiant est délégué au “sauvage” enragé qu’il tient en laisse avant la bataille finale.

 

Gros plan sur le visage de la marionnette du chef des Luczaniens

 

A propos du livret d’accompagnement

D’emblée, notons qu’il est assez rare – du moins dans le cadre de la publication vidéographique de films d’animation – de lire un texte d’accompagnement aussi dense, documenté et accessible à tous les lectorats.
Considérant ensuite la non moins rare prose en français consacrée Trnka, éparpillée dans des publications en partie épuisées, ce livret – indissociable de l’emballage du coffret – pourrait bien constituer aujourd’hui une référence bibliographique en la matière, qu’il s’agisse de la cinématographie de l’artiste ou de l’analyse du film dont il est question ici.

A toutes fins utiles, je profite du cadre de cet article pour mentionner les lectures en français (disponibles en cherchant bien), permettant de mieux connaître une œuvre, par certains aspects surannée mais dans laquelle les jeunes et moins jeunes artistes trouveront moult enseignements et “leçons” de dramaturgie.
• “Anthologie du cinéma n°79 – Trnka” par Jean-Marc Boillat (1974)
• Le n°5 de la revue “Fantasmagorie” (1981)
• Quelques écrits d’André Martin
• “Le film d’animation – La carte de visite de la culture tchèque” par Marie Benešová (in “Le cinéma tchèque”, Ed. Centre Pompidou, 1999)
• “Les Vieilles Légendes tchèques : un traitement cinématographique par Jirí Trnka au début des années 50“, étude de Catherine Servant (2009)
• “Des figures héroïques pleines d’humanité” de Xavier Kawa-Topor, publié récemment dans premier numéro de la revue “Blink Blank

Jirí Trnka sur le tournage des Vieilles légendes tchèques

 

Sommaire du livret, rédigé par Pascal Vimenet

Découvrir ou redécouvrir les secrets de Jirí Trnka (préambule)

Clés pour Trnka – De la mécanique des marionnettes
– Jeunesse et genèse
– Trnka avant Trnka
– Trnka commence à filmer
– Trnka crée son propre studio de marionnettes – L’année tchèque
– Le cinéma de Trnka et les débuts de la démocratie populaire tchèque
– Dans l’atelier d’un “artiste émérite”
Les Vieilles Légendes tchèques
– Trnka, maître des marionnettes
– Trnka : chant de l’oye et chant du cygne

Les Vieilles Légendes tchèques – Au cœur des ténèbres
– Trnka accepte de réaliser Les Vieilles Légendes tchèques
– Sources filmiques et scénarisation des Vieilles Légendes tchèques
– Structuration narrative du film
– La naissance technique et plastique du film
– Mise en scène des corps et des visages
– Mise en scène des jeux de la lumière
– Mise en scène sonore
– Une séquence emblématique de la mise en scène
– Esthétique et fantasmagorie des Vieilles Légendes tchèques
– Trnka en filigrane

Fiche technique du film et prix (obtenus par Trnka)

 

Quelques plans extraits de la séquence d’anthologie montrant le Prince Neklan vaincu par la lâcheté.

 

A propos du documentaire “Les marionnettes de Jirí Trnka”

Réalisé en 1955, par Bruno Sefranka, il dure 22 minutes.
On peut y voir des extraits de films et séquences de tournage. En particulier, celui du célèbre plan-séquence de Neklan tourmenté (Les Vieilles Légendes tchèques), supervisé par Trnka et animé par Bretislav Pojar.
Si Trnka y apparaît mutique et presque gêné d’être filmé, son charisme irradie l’écran.
En tant qu’admirateur inconditionnel de son travail graphique, le voir peindre un décor sur verre ou dessiner le design d’une marionnette est terriblement impressionnant.
Une courte séquence nous le montre, ambidextre, écrivant (de la main droite) une case du scénarimage du Brave Soldat Chvéïk et dessinant (de la main gauche) le contenu du plan.

Marionnettes du prince Premsysl et de la princesse Libuse, Les Vieilles Légendes tchèques
La foule en pleurs lors des funérailles du duc Tchèque, fondateur de la nation
Scène de liesse collective et de “réconciliation des sexes” après la dissidence des Amazones
Un jeune homme, séduit par l’ondine (fée malveillante)

 

Filmographie de Jirí Trnka
(reprise de celle de Jean-Pierre Berthomé, figurant dans le n°5 de la revue “Fantasmagorie”)

Grand-père a planté une betterave (1945, dessins animés, CM)
Les petits animaux et les brigands (1946, dessins animés, CM)
Le cadeau (1946, hybride, CM)
L’homme à ressorts et le SS (1946, dessins animés, CM)
L’année tchèque (1947, marionnettes, LM)
Le rossignol et l’empereur de Chine (1948, marionnettes, LM)
Le moulin du diable (1949, marionnettes, CM)
Le chant de la prairie (1949, marionnettes, CM)
Le roman de la contrebasse (1949, marionnettes, CM)
Prince Bayaya (1950, marionnettes, LM)
Le joyeux cirque (1951, papiers découpés, CM)
Le poisson d’or (1951, montage d’images statiques, CM)
Les Vieilles Légendes tchèques (1952, marionnettes, LM)
Le troc malchanceux du grand-père (1953, montage d’images statiques, CM)
Les deux frimas (1954, hybride, CM)
Le brave soldat Chvéïk (1954-55, marionnettes, 3 CM)
Le cirque Hurvinek (1955, marionnettes, CM)
Comment Bricolet et Bricolette se sont lévés ce matin (1955, marionnettes et acteurs, CM)
Pourquoi UNESCO ? (1959, dessins animés, CM)
Le songe d’une nuit d’été (1959, marionnettes, LM)
La passion (1961, marionnettes, CM)
La grand-mère cybernétique (1962, marionnettes, CM)
Maxplatte, Maxplatten (1963, marionnettes, CM)
L’archange Gabriel et Madame L’Oye (1964, hybride, MM)
La main (1965, marionnettes, CM)

Jirí Trnka a aussi collaboré à de nombreux courts métrages en tant que maquettiste, décorateur, scénariste, designer de costumes et de personnages.
Il a illustré de nombreux contes, dont beaucoup ont été publiés en France.
Ses peintures et ses sculptures gagnent à être connues.

 

 

 

anima