Un idéalisme de circonstance

 

Si la tentation est forte en ce moment de prescrire la lecture de “La stratégie du choc” de Naomi Klein, en guise d’auto-défense intellectuelle et de préparation psychologique au “monde d’après”, sinon au désamorçage de ses mécanismes déjà à l’œuvre, on préfèrera sans doute la recommandation moins anxiogène des bandes dessinées – et aquarellées d’un idéalisme radical – d’Alessandro Pignocchi.
Depuis le 27 mars, l’auteur-dessinateur français nous raconte une “Relance” possible, moquant l’hypocrisie et l’aveuglement de nos technocrates-communicants, dont le logiciel de pensée obsolète nous mène droit dans le mur.

“[…] C’est à nous de montrer en acte qu’un monde composé par des liens au territoire inclusifs et qui socialisent les non-humains est infiniment plus désirable, sûr et joyeux qu’un monde qui se construit sur des attaches nationalistes et traditionalistes.”

 

 

anima