Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la Basse-Normandie

chair_chere_bruz

Hier soir, Antoine Blandin recevait le grand prix du Festival national du film d’animation de Bruz/Rennes Métropole pour son film La chair de ma chère. Cette fois encore, aura été saluée par le jury de professionnels, une approche singulière de l’animation en images de synthèse, à contre courant des standards en vogue, et une traduction remarquable du traumatisme d’un enfant. Ce premier court métrage poursuit donc sa brillante carrière internationale, dont le prochain point de chute devrait être, selon toute vraisemblance, Clermont-Ferrand.
Cela dit, au-delà de la reconnaissance d’un cinéma prometteur et de son palmarès encore incomplet, le premier film de ce jeune réalisateur – accessoirement premier court métrage d’animation bénéficiaire du fonds d’aide à la production de la Basse-Normandie (créé en 2006) – pourrait bien devenir l’ambassadeur emblématique de la production indépendante de la futur région réunifiée, et peut-être même l’impulsion qui manquait à l’émergence d’un tissu professionnel territorial qui s’ignore.

A suivre.

> Visionner le court-métrage d’Antoine sur la chaîne You Tube de Je Suis Bien Content

 

anima

Laisser un commentaire