Une conversation avec Joanna Quinn et Les Mills

 

Cette formidable entrevue avec la réalisatrice anglaise et son fidèle producteur nous est proposée par l’ONF et le festival québécois “Les sommets de l’animation“.
Introduite par Marco de Blois (directeur artistique du festival) et animée par Jen Hurler, la vivifiante conversation d’une heure, articulée autour de Beryl, le personnage fétiche de Joanna Quinn, est ponctuée d’extraits de films et d’un montage inhérent à la fabrication du court métrage Affairs of the Art (L’Art dans le sang).

Ce dernier film, dont la sortie est annoncée en janvier 2021, devrait à nouveau rafler une ribambelle de prix un peu partout dans le monde. Car, derrière l’apparente vulgarité des comédies burlesco-sociales que nous livrent depuis 25 ans le binôme de Cardiff, les déboires familiaux de Beryl renvoient un reflet intelligent, profond, bienveillant de la société urbaine post-moderne , avec un humour dévastateur.
En effet, dans l’océan de courts métrages d’animation vaguement arty, égocentrés, dépressifs, prétentieux qui nous sont assénés à longueur d’année, le cinéma facétieux de Joanna Quinn demeure un îlot jubilatoire précieux doublé d’un remède radical contre la morosité.

 

> Consultez donc au passage la chaîne Ioutioube des Sommets regorge d’entretiens passionnants.

En-tête : pastilles extraites de la séquence désopilante du making of (vers la 33e minute de la vidéo) de Affairs of the Art, séquence explicitant la phase de lipsync (animation et synchronisation des mouvements de bouche d’un personnage) incontournable dans la fabrication des dessins animés parlants.

 

 

anima