Une définition de l’air par Georg Wilhelm Friedrich Hegel

hegel.jpg

“L’air. L’élément de la simplicité indifférenciée n’est plus l’identité positive avec soi, cette ipso-manifestation qui est la lumière comme telle, mais seulement une université négative, en tant qu’elle est réduite au moment sans-ipséité d’un aliud, donc également grave. Cette identité, en tant qu’elle est universalité négative, est la puissance insoupçonnée, mais insidieuse et consumante, qui s’exerce sur l’individuel et sur l’organique ; la fluidité passive à l’égard de la lumière, translucide mais volatilisant en elle tout ce qui est individuel, ayant à l’extérieur une élasticité mécanique, pénétrant partout, l’air.”

G.W.F. Hegel
Encyclopédie des sciences philosophiques en abrégé,
Philosophie de la nature, §282, 1817 (traduction Gallimard, 1959)

Pas sûr que cette définition de haute volée (citée dans le “Dictionnaire de la bêtise” de Bechtel et Carrière) fasse rire tout le monde.

anima