Vieille paperasse

 

Le 14 mai sera proposé à la vente aux enchères un exemplaire ronéotypé de la bible-graphique de Gattaiger – La guerre des soucoupes volantes, annonciateur de l’adaptation animée de la série “UFO Robot Grendizer”, plus connue en France sous le titre de “Goldorak”.
Produit en 1975 par le département animation de la société Toei, ce film d’une trentaine de minutes préfigure, non sans quelques différences notables, la franchise qui métamorphooooooosera radicalement, quelques années plus tard, le statut de la production japonaise d’animation en l’outil surpuissant de soft power qu’elle est toujours en vigueur aujourd’hui.
A ce titre, le document en question ici revêt une valeur historique certaine. Celui-ci aurait même sa place dans un musée français du cinéma d’animation, s’il en existait un, pour ce qu’il dit de l’épidémie de science-fictionnite aiguë qui frappa la culture populaire japonaise dans les années 70 (laquelle on ne le dira jamais assez aura puisé en partie son obsession pour les robots géants-destructeurs dans La Bergère et le Ramoneur de Grimault/Prévert, adulé au sein de la Toei depuis le début des années 60), des codes graphiques et narratifs qui ont façonné l’imaginaire de millions de jeunes téléspectateurs sur tout le globe et, quelque part aussi, de l’infantilisation galopante des sociétés post-modernes, prisonnières d’une nostalgie permanente aussi sécurisante que pathétique.

Plus prosaïquement, en comparaison aux réalisations européennes de la même époque, la précision et l’impact visuel des dessins destinés à être animés, des costumes et des engins mécaniques en particulier, sont saisissants d’audace et de sophistication pour une production – manufacturée – de masse.

> quelques images de l’épisode-pilote de Gattaiger

> l’argumentaire de la vente, pour les collectionneurs-fétichistes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

anima