Rencontre avec Laurent Sarfati

 

Dimanche 11 février, 16h00, Café des Images (banlieue de Caen).
Deux mois et demi après la sortie de Mars Express et une avant-première caennaise en présence de son réalisateur, Jérémie Périn, j’aurais déjà été comblé de réussir à rassembler une quarantaine de spectateurs, à l’occasion du festival transversal Les Mycéliades.
C’est face à une salle quasi-pleine que j’ai eu le plaisir d’échanger avec le scénariste Laurent Sarfati et avec un public majoritairement adulte, non-geek, cinéphile et adepte de la grande science-fiction à l’évidence et pas pressé de quitter le grand dôme qui nous surplombait, tel un bouclier de protection au-dessus de Noctis.
Il fut notamment question d’écriture de l’animation, de financement de l’animation adulte “de genre”, de paris sur l’intelligence du spectateur animaphile, d’architecture imaginaires plausibles, de cyberpunk, du traitement relationnel des humains augmentés, de polar noir et de Roberta Williams.

Concluez-en ce que vous voulez.

Dessins in situ de Marc Forest

 

 

 

anima