Tobie Lolness

 

Série de 26 épisodes de 23 mn environ
2023 – France
Direction de l’écriture : Anne-Claire Lehembre
Réalisation : Camille-Elvis Théry et Florian Thouret
Création graphique : Kesrascoët
Production : Tant Mieux Prod

Visible sur Okoo jusqu’en novembre 2027

 

 

J’aurais tant aimé, sincèrement, m’enthousiasmer pour cette série feuilletonnante française, adaptée des deux formidables romans de Timothée de Fombelle !
D’autant que cette production, courageuse à de multiples égards, s’accompagne d’opérations vertueuses et engagées, en opposition au merchandising de rigueur pour toute œuvre audiovisuelle animée à destination des jeunes publics. D’autant que le récit à suivre avait presque totalement disparu des carnets de commandes des chaînes de diffusion par pure idéologie mercantile, et accessoirement par déni volontaire de la puissance du feuilleton dans la fabrication des imaginaires en construction.

Esthétiquement, la direction artistique (décors) et l’animation de pantins numériques conservent une qualité homogène et solide sur l’ensemble des épisodes, malgré les économies perceptibles dans le schématisme du character design et l’animation interpolée, laquelle passe inaperçue des jeunes spectateurs.
C’est au niveau de l’écriture que le bas blesse dangereusement.
Simplisme et lourdeurs narratives, lissage des enjeux politiques et quasi-gommage de la dimension anticapitaliste (la critique de la société de surconsommation) essentielle à l’œuvre originelle, surjeu caricatural des comédiens de doublage, sacrifice des émotions sur l’autel du surlignage permanent… Au-delà de 8 ans, le spectateur se sent pris pour un débile et s’ennuie ferme. C’est un consciencieux quinquagénaire-qui-s’est-intégralement-tapé-les-26-épisodes-de-la-série (on ne doit pas être nombreux dans ce cas !) qui vous l’écrit sans joie et ne peut s’empêcher d’y voir la couarde frilosité des chaînes de télévision publiques (Arte mise à part) – tétanisées par toute perspective d’accusations de militantisme woke tout en imposant dans le cahier des charges des séries qu’elles pré-achètent une représentation magnifiée de la Nature (la planète est sauvée !) – frilosité d’une époque que l’on croyait, naïvement, révolue.

Parallèlement, Okoo diffuse notamment “Tom Sawyer” (1981), véritable contre-exemple, toujours aussi frais, insolent et drôle, de ce que signifie le “pari sur l’intelligence” des jeunes téléspectateurs. Bien que fort de quatre décennies de retours d’expériences en matière de séries animées transgénérationnelles et indémodables, et en dépit de moyens techniques bien supérieurs, ce “Tobbie Lolness” aseptisé fait malheureusement pâle figure.

 

 

 

Liste des épisodes

1# Balaïna – partie 1
2# Balaïna – partie 2
3# Seul – partie 1
4# Seul – partie 2
5# Tête de truc – partie 1
6# Tête de truc – partie 2
7# Clandestin – partie 1
8# Clandestin – partie 2
9# L’enfer de Tomble – partie 1
10# L’enfer de Tomble – partie 2
11# Petit arbre – partie 1
12# Petit arbre – partie 2
13# Retour dans l’arbre – partie 1
14# Retour dans l’arbre – partie 2
15# Bûcheron 505 – partie 1
16# Bûcheron 505 – partie 2
17# Le grand trou – partie 1
18# Le grand trou – partie 2
19# La fiancée des Cimes – partie 1
20# La fiancée des Cimes – partie 2
21# La liberté ou la mort – partie 1
22# La liberté ou la mort – partie 2
23# Le printemps de l’arbre – partie 1
24# Le printemps de l’arbre – partie 2
25# L’herbe fragile – partie 1
26# L’herbe fragile – partie 2

 

 

Images d’illustration
• En-tête : tiens, tiens, ce plan me dit quelque chose, mais quoi ?
• Illustration de concept art (développement graphique préalable à la production de la série)
• Illustration de concept art (développement graphique préalable à la production de la série)
• Illustration de François Place, extraite du livre “Tobie Lolness” de Timothée de Fombelle

 

 

anima